Arrêt des addictions

Cerveau et dépendance

L’addiction ne reflète pas une faiblesse ou un manque de volonté chez l’individu dépendant. Les substances psychoactives agissent sur le système cérébral, l’envahissent, modifient son fonctionnement. Le cerveau subit des perturbations complexes de ses mécanismes, entraînant une perte totale de contrôle du comportement chez ces personnes.

Isabelle Chareire Hypnose Cerveau

Addiction ou dépendance ?

L'addiction et la dépendance sont deux termes différents, mais il est souvent coutume de les confondre. Les comportements sont différents face à la prise de substances psychoactives ou face à une activité.

L’addiction se définit par l’incapacité pour l’individu de s’empêcher de consommer la substance, bien qu’ayant connaissance des conséquences négatives qui s’ensuivront. Elle est liée à la vulnérabilité de l’individu face aux signaux de plaisir envoyés par un neurotransmetteur dans son cerveau. Elle se traduit par des comportements compulsifs irraisonnés et incontrôlés, qui peuvent donc s’appliquer non seulement à des produits mais aussi à des activités telles que le jeu, le sexe, l’exercice physique ou le shopping.

La dépendance, suite d’une consommation régulière d’une substance psychoactive provoque un déséquilibre du fonctionnement neurobiologique à la . Cela entraîne l’envie de consommer à nouveau la substance psychoactive, pour ne pas subir les effets désagréables consécutifs à l’arrêt de sa prise. Il s’agit ici de retrouver son état normal, et non plus de se sentir mieux.