Hypnose

Historique de l'hypnose

L'hypnotisme est né du magnétisme, comme la chimie est née de l'alchimie

De tout temps, à travers les différentes traditions, le magnétisme a été utilisé, depuis l'Antiquité jusqu'aux temps modernes, des massages au passe magnétique ; l'histoire postule même l'existence de temple de sommeil en Grèce et en Egypte sous l'Antiquité. Cependant, pour notre monde occidental, une théorisation de ces phénomènes semble nécessaire pour admettre leur existence et nous retrouvons les prémisses des théories du magnétisme avec

Deux écoles françaises en dualité

Jean-Martin CHARCOT, neurologue à la Salpêtrière et le Docteur Hippolyte Bernheim de la clinique médicale de Nancy ont des positions extrêmes concernant l'hypnose, ce qui divisa le monde scientifique sur ce sujet.

Hippolyte Bernheim (1840 - 1919)

Alsacien, élève brillant de Mathieu Hirtz, Bernheim est reçu en 1869 au concours d'agrégation de la Faculté de Strasbourg. Ses thèses de doctorat et d'agrégation révèlent des qualités d'observation et de dialectique, un sens clinique qui annoncent une œuvre originale. En 1879, il est nommé professeur titulaire de clinique médicale à la Faculté de Nancy.

Séduit par les recherches d'un modeste praticien de génie nommé Antoine Liébault sur l'hypnotisme et son application au traitement des maladies, Bernheim fonde avec Liébault ce qui devient l'École de Nancy, de renommée internationale, où sera établi le rôle de la suggestion dans les phénomènes hypnotiques.

Bernheim se pose ainsi en grand rival de Charcot, qui faisait de l'hypnotisme un état morbide particulier. La controverse entre les partisans du maître de la Salpêtrière et ceux de l'Ecole de Nancy s'exprimera notamment lors du procès de Gabrielle Bompard (l'Affaire Gouffé).

Pour y parfaire sa propre technique, Freud séjournera quelques temps en 1889 dans le service de celui qui peut être considéré comme l'un des pères de la psychothérapie.

Son premier ouvrage, paru en 1886, est intitulé De la suggestion et de ses applications à la thérapeutique.

Jean-Martin Charcot (1825 - 1893)

Ses travaux sur l'hypnose et l'hystérie, à l'origine de l'École de la Salpêtrière, ont inspiré à la fois Pierre Janet dans ses études de psychopathologie et Sigmund Freud, qui a été brièvement son élève et l'un de ses premiers traducteurs en allemand, en ce qui concerne l'invention de la psychanalyse.

Mais cette école sera par la suite rejetée.

Anton Mesmer (1734-1815)

Il rédige une thèse de médecine à Vienne 1766 sur l'influence des planètes sur le corps humain ; puis il soigne avec des aimants et obtient de nombreuses réussites qui l'introduisent dans la bonne société autrichienne. Plus tard, il considère que les aimants sont superflus et soigne avec la seule imposition des mains en transmettant son pouvoir personnel, « son fluide » car dit-il « un fluide magnétique bienfaisant peut se transmettre d'un sujet à l'autre ».

Il se fabrique alors de nombreux détracteurs et, après un scandale concernant la guérison d'une jeune aveugle pianiste de l'impératrice Marie-Thérèse, il s'enfuit d'Autriche et gagne la France où sa clientèle augmente très rapidement, ce qui le fait innover et passer à la thérapeutique de groupe.

James Braid (1870 - 1950)

Il y a plus de 100 ans que le mot hypnotisme fut innové par le Docteur James Braid, chirurgien écossais.

Il est également le premier médecin à expérimenter l'hypnotisme. Ce dernier découvre qu'il est possible de déterminer chez certaines personnes, un état physique proche du somnambulisme naturel. En d'autres termes, un sommeil provoqué tira du grecque "hypnos". Le vocable qui devait par la suite désigner l'ensemble des procédés d'hypnotisation et l'ensemble des phénomènes hypnotiques.

Il introduit la technique de fixation visuelle d'objet comme la méthode d'induction hypnotique. Actuellement le mot hypnotisme signifie une technique opératoire, dont l'effet est d'atténuer ou de suspendre momentanément l'acuité et des facultés cérébrales conscientes du sujet en vue de subordonner son psychisme subconscient à l'influence verbale de l'opérateur.

Milton Hyland Erickson (1901 - 1980)

Psychiatre et psychologue américain, il a une approche innovante. Sa conviction est la suivante : le patient possède en lui les ressources pour répondre de manière appropriée aux situations qu'il rencontre. Une capacité en soi de soulager ses propres souffrances et de résoudre ses problèmes de manière qui ne doit pas nécessairement être comprise au niveau cognitif.

Erickson redéfinit l'inconscient de "Freud". L'inconscient est tout ce qui n'est pas conscient. C'est surtout un vaste réservoir de ressources. Le comment plutôt que le pourquoi. C'est une approche qui est différente de celle de Freud.

La nouvelle hypnose

C'est la relève d'Erickson, notamment avec le professeur Daniel L. Araoz et de Michael D. Yapko. Ils vont associer les techniques ericksonienne et des techniques dérivées des psychothérapies cognitives et comportementales. C'est à dire comment aider leur patient à changer, à s'épanouir et aller vers l'objectif principal en générant un mieux-être.

Pourquoi recourir à l'hypnose ?

Pour atteindre des objectifs personnels et/ou professionnels

  • addictions, perte de poids, dépendances, comportements
  • étapes de vie : séparation, divorce, deuil, déménagement, licenciement…
  • préparation mentale, coaching : gestion de projets, épreuves d’évaluation (bac, examens, concours, compétition sportive, permis de conduire…)
  • estime de soi.
isabelle-chareire-hypnose-soins

Pour mettre fin à des situations de vie douloureuses, gênantes :

  • phobies : claustrophobie, agoraphobie, arachnophobie, peur des hôpitaux, des piqûres, du noir…
  • addictions : tabac, alcool, ongles, nourriture…
  • troubles psychosomatiques : troubles du sommeil, migraines, acouphènes, énurésie, encoprésie, impuissance, frigidité…
  • traumatismes récents ou anciens

La liste est bien entendu non exhaustive, chaque cas ayant ses particularités propres.

Qu'est-ce que l'hypnose ?

Le phénomène est comparable au rêve, à la relaxation ou encore à la méditation. Ainsi, la transe hypnotique altère la vigilance normale pour que la personne en souffrance puisse totalement lâcher prise et arrêter de raisonner comme elle le fait au quotidien.

L'hypnose est un état mental différent de notre conscience. C'est un endormissement proche du sommeil alpha. Elle a pour but d'amener le consultant, à passer d'un état de conscience naturelle, à un état de conscience modifiée. C'est une méthode d'investigation, de lâcher-prise, permettant au consultant de revisiter, de reproduire ses symptômes. Elle s'adresse à toute personne désireuse de se libérer des freins, des blocages et des idées noires.

Comment se déroule une séance d'hypnose ?

Première Etape

Vous allez passer cette étape seul/e : Prendre la décision de changer, d’évoluer, de progresser … mais vous l’avez déjà fait ou presque, car en lisant ce site il y a certainement quelque chose en vous qui en a déjà très envie.

Deuxième Etape

Dès à présent, entrainez-vous à arrêter de penser à ce que vous ne voulez plus ! Dès maintenant, pensez à ce que vous voulez pour vous ! Cette étape est une astuce précieuse du changement.

Isabelle Chareire Hypnose Cerveau

Les bienfaits de l'hypnose

Isabelle Chareire Hypnose Cerveau
  • Phobie COVID-19,
  • Diminue le stress et l'anxiété,
  • Réduit l'insomnie,
  • Agit sur les phobies et le deuil,
  • Calme la douleur chronique ou aiguë,
  • Traite la dépendance affective, au tabac, à l'alcool, à la nourriture, aux drogues ...,
  • Aide à combattre la toxicomanie,
  • Soigne les maladies dermatologiques,
  • Soulage les symptômes liés aux affections respiratoires,
  • Traite les addictions des tablettes et des jeux.