Sophorologie

La sophrologie

Historique de la sophrologie

Le fondateur de la sophrologie, le professeur Alfonso CAYCEDO, s'intéresse à l'hypnose en tant que Neuro-Psychiatre à Madrid. Ce docteur colombien souhaite mettre en place une autre approche thérapeutique des troubles psychiques. Il s'inspire de la parole de Platon, des courants psychologiques de Jung et de Freud, de la philosophie de Hegel, de la psychothérapie existentielle pratiquée par Lopez Ibor et des méthodes de relaxation de Jacobson, Schultz et Vittoz.

En 1960, le professeur CAYCEDO crée le néologisme "Sophrologie". Cette nouvelle discipline est reconnue par le corps médical comme une nouvelle profession à part entière, lors du 6ème Congrès Européen de Psychiatrie à Barcelone en 1992.

isabelle chareire sophrologie groupe

Comment fonctionne la sophrologie ?

C'est une méthode de relaxation qui s'appuie sur la décontraction musculaire, la respiration, la visualisation mentale et la pensée positive. L'objectif est d'atteindre un état de conscience particulier, favorable à un travail sur soi guidé par le sophrologue selon les besoins de chacun - réduite l'anxiété et le stress, améliorer le sommeil, mieux se concentrer, modifier la perception de la douleur, placer des nouveaux objectifs.

La visualisation repose sur notre capacité à nous représenter mentalement une situation, une émotion ou une sensation, et sur les manifestations corporelles qui en résultent. Pour une bonne harmonie du corps et de l'esprit, il est nécessaire d'amener notre Etre à réguler sa respiration, en se servant de l'inspire et de l'expire. Pour cela, il est nécessaire de savoir détendre et relâcher le diaphragme

Les bénéfices la sophrologie ?

Dans ce monde moderne, la mauvaise alimentation, les mauvaises habitudes de vie, le climatique et ses variations, sa pollution, son réchauffement, sont autant de vecteurs d'impatience, mouvements d'humeurs directs ou indirects, stress, affectation de notre équilibre physique, physiologique et émotionnel.

A cela s'ajoute les aléas de la vie : perte d'emploi, agressions, maladies, divorces, deuil, qu'il est vital d'apprendre à poser  :

  1. Tête,
  2. Tronc supérieur au diaphragme (torse),
  3. Tronc inférieur au diaphragme,
  4. Les bras,
  5. Les jambes.

Apprendre à maitriser votre respiration, même si celle-ci est innée, pour aller vers un mieux-être, de pouvoir appréhender de nouvelles situations.

La respiration thoracique et la respiration abdominale

La respiration thoracique

La respiration dite thoracique s’effectue de manière purement inconsciente et automatique. Seule la partie supérieure du thorax est utilisée, l'abdomen est négligé. Les poumons sont en effet remplis d'air qu’à 30 % de leur capacité initiale. La respiration thoracique peut être source de nombreux maux, allant du sentiment d’angoisse et de stress jusqu’à la sensation désagréable d’inconfort, d’oppression au niveau de la poitrine, voire d’essoufflement. De plus, elle empêche les cellules de s’alimenter normalement en oxygène et a pour conséquence une mauvaise élimination des différentes toxines présentes dans l’organisme. Cette respiration non contrôlée peut avoir des effets néfastes, tant sur la santé physique que psychologique et émotionnelle.

isabelle chareire sophrologie respiration thoracique

La respiration abdominale

Cette respiration permet de prendre à nouveau conscience de sa respiration, en tant que phénomène naturel et instinctif, et également en tant qu’action réfléchie, volontaire et contrôlée. C'est réapprendre à respirer correctement, en accord avec les besoins de l’organisme. La respiration abdominale est en ce sens idéale. Contrairement à la respiration thoracique, le haut du corps ne bouge pas : c’est l’abdomen qui travaille.

Cette technique, une fois maîtrisée, permet notamment :

  • de réguler le rythme cardiaque ;
  • de stimuler la production d’endorphines ;
  • d’évacuer les déchets gazeux présents dans l’organisme ;
  • de favoriser l’oxygénation des cellules et du sang ;
  • de ressentir un état de bien-être et de sérénité ;
  • de diminuer considérablement le stress et les angoisses (la respiration abdominale aide par conséquent à lutter contre les différentes addictions et accoutumances comme l'alcool et le tabac) ;
  • ou encore d’activer les canaux nerveux.

La sophrologie peut être pratiquée en groupe

isabelle chareire sophrologie respiration