Viol

Vous avez été victime d’agression physique ou verbale.

Quand tu fais semblant de sourire, tout le monde se force à sourire en retour.

Le déni est toxique, ose en parler.

L’hypnose a fait ses preuves dans ce domaine.

La confidentialité est de rigueur dans mon cabinet (art. 226-13 du Code pénal)

Cette nuit-là, leurs vies ont basculé… 

Quand une autrice à la longue carrière arrive à maturité, elle livre une œuvre choc et bouleversante ! Dans « Don’t fake your smile« , suivez le quotidien de Niji, qui devra se reconstruire après une agression sexiste, mais aussi de ses amis… Avec une finesse rare, Kotomi Aoki décrit la difficulté d’être adolescent, dans une société bien cruelle. Un manga inclusif et important. 

Gaku était autrefois un garçon à problème, mais depuis sa rencontre avec la lumineuse Niji, il s’est assagi. Il vit désormais un quotidien de lycéen ordinaire, en compagnie de son meilleur ami, Hyori. Gaku aime en secret Niji, devenue depuis vice-capitaine du club de judo. Mais aucun de ces trois-là n’était prêt à ce que la vie allait leur faire subir. Entre un coming out pudique de l’un, la mauvaise compréhension de l’autre, et surtout l’agression sexiste de la dernière… Comment se construire à l’adolescence, entre douleur, secrets, culpabilité et faux-semblants ?

Kotomi Aoki

Attouchement – Inceste – Viol – Violences. En parole, en acte… l’insoutenable

Vous avez été victime d’agression physique ou verbale.

 

Le viol et toutes autres formes de violences ont un effet traumatique immédiat, en créant un état de sidération (votre esprit comme détaché du corps), un choc psychique et corporel allant jusqu’à vous paralyser.

 Un survoltage émotionnel va alors survenir…

Le viol face à la Loi

 

En prenant son fil conducteur, la violence, le concept du viol, est examiné suivant une démarche transdisciplinaire.

Ø  L’analyse historique et juridique définit le viol comme un interdit selon la loi.

Ø  L’approche socio-politique considère le viol comme un instrument de pouvoir et de domination.

Enfin, la clinique du viol révèle le traumatisme chez les victimes. (Un état d’angoisse et de souffrance sera décelé chez certains auteurs d’agressions sexuelles).

Code de loi 222-23 à 222-26 paragraphe 1 du 01/03/94 

Quand il y a absence de consentement de la victime, que celle-ci devient la propriété de l’agresseur qui lui refuse tout respect ainsi que le droit de maitrise et de contrôle de son corps, dans ce cas, prévalent des attitudes et des pratiques qui approuvent le viol, considéré comme un fait anormal.

Que ce soit dans le couple, à l’extérieur, au sein de la famille, des amis, du travail, du sport, du scolaire… il est du domaine de l’insupportable.

Acte de pénétration sexuelle commis ou tenté par violence : vaginale, anale, buccale

Vous avez été victime d’un viol ou de toutes autres violences, 

en voici les conséquences :

 

 Le Trouble de stress post-traumatique du viol engendre des effets directes ou indirectes.

Le trouble de stress post-traumatique est un état anxieux sévère et a pour effets : sautes d’humeur, perte de joie relative à l’agression (notamment chez les victimes masculines), troubles du sommeil comme des réveils en sursaut, des terreurs nocturnes et des cauchemars récurrents.

 

Le Trouble Psycho-traumatiques du viol a un impact particulièrement grave sur la santé psychique et physique de la victime. Si ses effets ne sont pas pris en charge spécifiquement, ils vont devenir chroniques et pourront durer des années, voire toute une vie.

Au moment du viol, ils vont être responsables d’un état de sidération et d’un état de choc émotionnel post-immédiat, puis d’une souffrance mentale très importante due à la mémoire traumatique des violences subies.

Un événement mettant la vie en danger ou entrainant une blessure grave peut causer une souffrance durable et intense.

 

Les Troubles comportementaux du viol sont caractérisés par un trouble explosif des expressions extrêmes de colère, allant jusqu’à la violence interne ou externe disproportionnée par rapport à une situation.

Vous êtes figés dans votre rôle de victime, cristallisés dans la honte, la souffrance, la rancœur, la colère, l’anxiété, l’insomnie, l’injustice, etc… Vous êtes dans un changement de comportement. Le ressentiment de haine, le désir de vengeance vous obsèdent. Ne restez pas dans ce schéma anxiogène.

L’hypnose, un moyen salvateur

Le déni est toxique : Ose en Parler

L’hypnose a fait ses preuves dans ce domaine.

Parler

Sortir vos sentiments : victimisation, colère, injustice…

Libérer

Lâcher votre besoin de justice

Résilier

Panser vos plaies pour aller vers un mieux-être

Attouchement – Inceste – Viol – Violences 

 Un avant, un après

Amorcer une reconstruction

Oublier vous parait impossible. Exaspéré(e), vous ruminez l’agression, vous vous êtes construit(e) une forteresse dans laquelle vous êtes cloitré(e).

 L’hypnose a fait ses preuves dans les chocs post-traumatiques, psycho-traumatiques, et comportementaux.

Dans le respect de la confidentialité, je vous suggère de vous accompagner.

Vos objectifs salvateurs, libérer votre parole, vos émotions négatives, amorcer avec votre accord votre reconstruction afin de vous réapproprier votre vie, votre corps, votre sexualité pour cheminer vers la résilience.

C’est seulement en affrontant sa souffrance, que l’on arrive à la dépasser.

Je vous suggère de vous accompagner dans une démarche de mieux-être en utilisant :

  • La sophrologie pour vous permettra de vous relaxer après un choc post-traumatique.
  • La psychanalyse pour dépasser l’anéantissement et cheminer vers un relèvement.
  • L’hypnose en suggestions positives.

Votre objectif étant la zénitude : vous débarrasser de vos cauchemars nocturnes, de votre sentiment de honte, cette entâchement  cette salissure.